Menu Fermer

Savoir s’écouter | Une quête d’équilibre qui réconcilie l’inconciliable apparent

savoir s'écouter mon entreprise - ma réussite blog

Savoir s’écouter peut être chose aisée pour tout chef d’entreprise ayant appris très tôt à le faire. Une fois reconnecté à sa singularité propre, il s’agit ensuite de trier les intentions des voix au-dedans et au-dehors, puis de bien les comprendre. Comment ? Quelques pistes dans cet article.

En juin dernier, le service de santé au travail AIPALS a révélé les résultats d’un bilan de l’état de santé des chefs d’entreprise réalisé durant l’automne 2020, en collaboration avec l’observatoire Amarok. L’AIPALS accompagne 3600 entreprises et 40000 salariés sur tout le territoire du Grand Montpellier. Autant dire que ce baromètre constitue une photographie suffisamment pertinente pour être pris au sérieux. Ses conclusions sont inquiétantes : on note entre autres qu’un dirigeant sur deux (50,9%) présente un risque de burn-out.

Ce chiffre révèle une situation qui s’est fortement dégradée par rapport à la précédente enquête similaire menée en mars 2019. Les restrictions répétées liées à la crise depuis début 2020 peuvent l’expliquer. De plus, il est indéniable que celles-ci ont amplifié certains facteurs à l’instar du stress, de la fatigue, du sentiment d’isolement et d’impuissance (+35%) des entrepreneurs. Toutefois, il semble que ces restrictions ne soient pas les seuls motifs à cette morosité psychologique globale.

Et pour cause : les réalités et les responsabilités d’un travailleur non-salarié, d’un dirigeant de start-up ou de PME peuvent être exténuantes à la longue, sans même que ces derniers ne s’en aperçoivent. Notamment dans le cas où ils ne prennent pas le temps d’apprendre à savoir s’écouter. Pourtant, l’approche a le mérite de servir leurs intérêts et ceux de leur entreprise, tout autant qu’un nouvel investissement ou la conquête d’un nouveau marché.

Savoir s’écouter, c’est d’abord savoir se souvenir

Autrement dit : comment tirer parti des enseignements de vos expériences passées ? Ces derniers intègrent votre base de connaissances au même titre que vos études de marché, vos CRM et vos analyses concurrentielles. Le grand tort est de croire qu’on pourra se les remémorer dans le détail, à la demande et sans effort. Une grossière erreur qui, en période d’urgence et/ou durant une phase de développement de votre entreprise plus complexe que les autres, peut mener à des décisions prises précipitamment, très risquées et/ou contre-productives.

Pour éviter ce type de dénouement représentant un danger, tout autant pour votre crédibilité que pour l’image et la survie de votre entreprise, prenez le temps de compiler les leçons de chaque expérience ultérieure. Il peut s’agir d’une expérience qui vous a :

  • Marqué par les conséquences (positives et/ou négatives) qu’elle a eu sur votre vie personnelle et/ou professionnelle.
  • Encouragé à mettre au point des solutions innovantes ou à revoir le bien-fondé de certains de vos processus établis.
  • Rappelé une expérience vécue de façon identique. Par exemple, par l’un de vos proches ou une entreprise concurrente de la vôtre.

Conservez précieusement le récit de chacune de ces expériences dans un bloc-notes papier et/ou numérique, que ces expériences soient vécues avec un associé, un collaborateur, un client, un partenaire ou une institution. Et ce, pour vous y confronter à nouveau lorsque une situation similaire se présentera à vous.

Distinguer les intentions des voix Inside & Outside

Quand on est chef d’entreprise, savoir s’écouter rime aussi avec le fait d’avoir du flair. Y compris à l’égard de sa propre intériorité et de celle des autres. Et surtout, une fois n’est pas coutume, lorsque l’on se retrouve dans cette détresse invisible, que l’on ressent malgré tout, mais sur laquelle on ne souhaite pas s’attarder parce que l’entreprise doit continuer à tourner. Le cas échéant, il est plus que l’heure de vous arrêter, de prendre le temps de vous recentrer. Pour percevoir toutes les voix puis pour faire le tri.

Réconcilier l’inconciliable apparent

En d’autres termes et là aussi : halte aux idées reçues ! Ce n’est pas parce que vous préférerez jouer la carte de la prudence, dans un contexte socio-économique imprévisible marqués par de profonds bouleversements, notamment réglementaires, que vous ne pourrez pas soutenir la poursuite du développement de vos activités entrepreneuriales. En fait, l’idée consiste à trouver le juste équilibre entre :

  • Vos envies.
  • Les enjeux à long-terme de vos nouveaux projets et leurs impacts sur le fonctionnement et l’image de vos activités.
  • Votre propre disponibilité physique et psychique.

Ainsi, savoir s’écouter suggère de bien saisir les intentions des voix au-dedans et au-dehors. D’une part, en séparant le bon grain de l’ivraie parmi les petites voix intérieures qui vous chuchotent à l’oreille tout au long de la journée. D’autre part, autour de vous, en vous appuyant sur les voix de ceux qui ont déjà su, à de nombreuses reprises, vous conseiller et vous accompagner de manière efficace. Une fois vos voix les plus fiables, ou “voix repères”, identifiées, prenez soin de les écouter avec attention. Histoire de ne pas perdre le Nord, même en cas d’urgence, d’accumulation des difficultés et/ou de manque de visibilité.

Savoir s’écouter pour reconnecter corps et esprit

Dernière phase et non des moindres : savoir s’écouter, c’est aussi et surtout se retrouver. Lorsque l’on est chef d’entreprise, un certain nombre de questions nous assaillent au quotidien. Elles fondent tout l’attrait de sa position. En effet, elles permettent à celui-ci de se challenger constamment, d’entraîner dans cet élan constructif et ambitieux tous ses collaborateurs et tous ses clients. Toutefois, le revers de la médaille existe là aussi. Le fait que le chef d’entreprise en ait conscience constitue, en soi, une bonne partie du travail à mener sur lui-même pour éviter qu’il ne se retrouve à découvert.

Vous vous sentez fléchir intérieurement ? Et même si vous percevez une part des raisons de ce fléchissement, vous en ignorez encore un bon nombre d’autres ? Partez en week-end, seul ou en compagnie de personnes que vous savez à l’écoute. Soyez discipliné : ne reportez pas ces deux jours loin de tout, sous aucun prétexte. Profitez-en pour recréer les liaisons entre votre bien-être corporel et celui psychologique. Levez la tête, voyez loin devant vous, comme vous avez déjà réussi à le faire auparavant. Retrouvez ce chemin-là pour reconnecter le cours du temps à vos pensées, de telle sorte à renouer avec votre capacité d’anticipation. Enfin, soyez indulgent à l’égard de vous-même : voilà bien la meilleure chose à faire pour des retrouvailles grandioses avec votre audace.

amandine cruzel mon entre prise ma réussite formation opca à propos

Dans Boostez votre chiffre d’affaires, il y a le verbe d’action booster. Grâce à cette formation, boostez-vous à votre tour ! Savoir s’écouter deviendra dès lors un réflexe dans tous ces moments qui nécessitent que vous soyez plus que jamais connecté à vous-même.